SEO & Multilingue

Il faut bien le reconnaître, le référencement naturel de son site WordPress est devenu au fur et à mesure des années un élément très important de nombreuses stratégie de positionnement sur le web. Un des avantages lorsqu’on possède un site multilingue va être de positionner son site très haut dans les moteurs de recherche, et cela pour de nombreuses langues. Nous parlons alors de SEO multilingue. Nous allons découvrir comment faire au travers de ce guide sur le SEO multilingue, mais attention, aucun secret de sorcier dans cet article, il va falloir bosser. Je vais vous montrer à la fois comment bien traiter votre référencement multilingue,  mais aussi quel plugin traduction WordPress utiliser pour que son SEO multilingue se passe comme un charme.

Nous allons donc découvrir les bonnes pratiques, mais aussi les bons outils pour réussir son référencement multilingue avec WordPress.

Bases du référencement : Comment cela fonctionne ?

Imaginez l’espace d’un instant que vous êtes Google (ou le moteur de recherche que vous préférez comme Qwant par exemple). Des millions de personnes viennent vous voir pour vous demander des tonnes de choses, et cela toutes les secondes. Votre travail est de mettre en avant les dix meilleurs sites qui répondront aux mieux à chaque question posée par un internaute.

Parmi les dizaines de millions de pages, il va vous falloir faire ressortir à chaque fois les dix pages les plus pertinentes, et cela en moins d’une fraction de seconde.

À la simple énonciation de ce système de fonctionnement, il est très facile de comprendre que tout est question d’algorithmique, il n’y a aucun humain qui vient traiter les résultats de Google avec qui on pourrait s’entendre pour mieux positionner votre site plutôt que celui de votre concurrent. Il est aussi facile de comprendre que personne ne peut vendre une première place sur Google, ni aucune recette magique. Seul l’utilisation des règles connues vous permettra d’y parvenir.

Ok, retour à notre petit jeu : vous êtes Google. Si tel était le cas, comment vous y prendriez-vous pour faire en sorte que les dix meilleures pages soient affichées en premier ? La réponse est assez étonnante tant elle est simple et nous fournit tout ce qu’il faut savoir pour parvenir à avoir un bon référencement.

  • Rechercher le sujet traité dans la page que l’on est entrain de parcourir. Évidement, il va falloir concevoir une page qui se concentre sur un terme en particulier pour bien se positionner. Ainsi, si l’on parle des assurances santé pour les chiens, il est intéressant de venir ajouter du contenu sur les différentes maladies communes pour les chiens. Si vous traité tout les types d’animaux de compagnie, alors votre page risque d’être bien moins intéressante au mieux de Google, votre contenu se retrouvant dilué au milieu d’un autre plus généraliste.
  • Avoir un site spécialisé sur un type de contenu. Pour en revenir à notre exemple, si votre page sur les assurances chien se retrouvent au milieu d’un site traitant, au hasard, de triathlon, alors les chances sont bien plus minces que votre contenu intéresse en particulier Google, alors qu’un site entièrement dédié aux chiens permettrait  à cette page de bien mieux fonctionner sur les moteurs de recherche.
  • Faire le point sur les pages qui fonctionnent. Il est important de savoir que la confiance est un élément prédominant de notre culture. Nous croyons la recommandation qui nous serait fait d’une personne que l’on considère comme spécialiste de la question plus que le premier venu. Google fonctionne sur le même principe. Mais pour y parvenir, il va se baser sur les liens d’un site vers un autre. Plus le site sera considéré comme une référence dans son domaine, plus ses liens en rapport avec son activités, permettra à d’autres sites de gagner en renommer, au yeux de Google également. La création d’un tel maillage est indispensable à tout bon référencement de site internet.

Ainsi, si tel est la manière de procéder de Google pour décider quelles seront les pages à afficher en priorité parmi ces 10 réponses, sur quoi devons-nous nous étendre pour améliorer le positionnement de nos pages web ?

  • Produire du contenu de qualité (encore et toujours !)
  • Rester concentrer. Plus votre site sera spécialisé, meilleur il sera.
  • Promouvoir son contenu est essentiel. S’il est bon, alors ceux qui le découvrirons le reprendrons et en parlerons.

facile au fond, non ?

Comment faire pour que Google vous aime ?

Nous venons donc de voir comment tout cela fonctionne. Ok, c’est en version simplifiée, mais le but est justement de nous permettre de reposer des bases simples et claires sur ce qu’est le référencement naturel. Bien souvent l’on pense à tord que cela est trop complexe. Maintenant que nous savons cela, voyons un peu quelles informations en tirer pour nous.

Ici, pas question de vous apprendre à produire du contenu de qualité, ce n’est pas le but de cet article. Ainsi, nous allons partir du principe que cet étape est réglé. Lorsqu’on parle SEO et bon contenu, on entend tout faire en sorte pour que Google sache à quel point ce contenu est génial et se doit d’être proposé avant tout les autres.

Saviez-vous que la version consultée de votre site par Google était légèrement différente de la version que vous êtes entrain de voir ? Et oui, Google ne se laisse pas duper par les qualités esthétiques d’une page web. Il lit cette page avec son contenu et le HTML qui le compose. Tout le CSS et le JavaScript passe à la trappe.

Google va donc se débarrasser de tout ce qui fait joli sur votre site web et va se concentrer uniquement sur le contenu et le HTML. Une bonne utilisation du HTML sera d’une grande importance pour venir apporter du poids à certaines parties précises de votre contenu. Ainsi, un texte mis en titre ou en gras dans un texte aura plus de poids que sa copie en texte simple.

La première fois que l’on aborde la question, on est souvent un peu dérouté. Comment faire pour bien utiliser les balises HTML si elles sont si importantes pour Google ? En fait, j’ai tendance à dire qu’il faut faire les choses naturellement. Alors pourquoi prendre du temps pour en parler s’il suffit de le faire comme on le sent ? Tout simplement car ce qui s’énonce sans dire va toujours mieux en le disant quand même 🙂

Comprendre comment la mise en forme HTML doit être utilisée est à la fois simple et capital. Imaginons que vous souhaitiez lire un journal. Ce dernier est long et vous ne savez pas quoi lire exactement. Alors :

  • Vous tournez les pages en lisant les gros titres.
  • Vous vous arrêtez sur quelques sous-titres au passage de titre qui vous intéresse.
  • Lorsqu’on est convaincu à la fois par le titre et le sous-titre, on va généralement lire l’ensemble de l’article.

Vu que ce comportement est universel, Google s’en inspire pour développer des algorithmes qui viennent prendre  notre manière de faire en considération. Ainsi, une des parties les plus importantes de n’importe quelle page web est sans conteste son titre. Le titre d’une page est marqué en HTML par la balise de type <title>. Ensuite, dans une page, on a aussi des titres, mais cette fois-ci avec les balises <h1>, <h2> ou <h3>. Le premier niveau marquant le titre de niveau le plus important. Cela va en déclinant. Il est rare de descendre en dessous de la baise H3 dans la réalité.

Un titre est sensé être un résumé de tout ce qu’il englobe. Ainsi, le titre d’un livre est le résumé d’un livre; le titre d’un chapitre le résumé du chapitre en question; le titre d’un paragraphe le résumé du dit paragraphe… et ainsi de suite. Prendre un très grand soin de ses titres est donc un élément extrêmement important. Il vous faut donc toujours utiliser des titres cours, descriptifs et clairs pour chacune de vos pages web. Il est aussi très important de varier vos titres. Répéter le même titre sur toutes vos pages n’aurait aucun intérêt. Pire, cela pourrait vous desservir. Autre petit conseil, cela ne sert à rien du tout de mettre le titre de son site dans le titre de sa page, si ce n’est perdre de l’espace. N’oubliez pas que votre nom de domaine est tout autant visible qu’un titre de page. Pourquoi venir gâcher de précieux caractères inutilement ? Utilisez-les plutôt pour booster votre SEO sur la page en question.

Avec notre exemple d’assurance pour les chiens, un bon titre de page pourrait être <title>Assurance Chien</title> Bon, cela est bien entendu juste pour l’exemple. Je pense qu’il est presque inutile de préciser qu’avec un titre comme ça, il y a peu de chance que ma page finisse première sur Google, pour la simple et bonne raison que compte tenu de la concurrence, cela ne sera certainement pas suffisant. Mais il se pourrait qu’il soit possible de se positionner sur des termes un peu plus spécialisés. Imaginons que votre assurance pour chien offre la spécificité de couvrir votre chien lors des sports d’hiver ? Un bon titre de page pourrait être <title>Assurance chien sports d’hiver</title>, par exemple. Vous venez de vous positionner sur une niche de marché, sans aucun jeu de mot 🙂

Place son site internet dans une niche est aujourd’hui le moyen le plus efficace pour se positionner sur Google face à des concurrents bien plus vieux et massif que votre nouveau site web. Cela vous paraît logique ? Une bonne chose de faite alors.

Maintenant que vous allez écrire de super titre de page, accompagné de super titre de paragraphes, vous allez pouvoir enfin vous concentrer sur la rédaction de contenu à proprement parler. Apprendre à écrire pour le web, cela s’apprend. De nombreux livres et articles traitent du sujet. Mon conseil, rester détendu face à cette tâche. Plus vous souhaiterez bien faire, plus la pression montera, et plus votre capacité d’écriture s’en trouve entravée. Les premières lignes sont souvent les plus dures. Laissez-vous aller. Imaginer que vous êtes un visiteur à la recherche de l’article que vous allez écrire. Qu’aimeriez-vous trouver dedans ? Voila, vous commencez déjà à toucher du bout du doigt le succès. Pourquoi ? Car produire du contenu pour ses lecteurs est la base du succès. Produire du contenu pour son proprement plaisir ne vous conduira pas bien loin dans le positionnement de votre site web sur Google et compagnie.

Les outils SEO WordPress

Le simple fait d’utiliser WordPress est en soit une excellente chose. Il n’existe pas un référenceur qui n’ait été appelé à utiliser WordPress pour cette capacité que peu d’autres CMS ont à leur disposition  : produire du contenu au HTML simple et compréhensible rapidement par les moteurs de recherche. Pour tout ce qui touche aux champs propres aux référencements dans une page web comme la balise meta description, il y a de forte chance que votre thème vous procure un endroit où indiquer ces informations. Si tel n’est pas le cas, aucun soucis, il vous faut juste utiliser un plugin référencement WordPress. Il en existe beaucoup.

Comme tout ce qui touche à l’optimisation, il faut qu’une petite correction apporte un maximum d’effet. Le référencement web est par essence assez nébuleux, et vous pourrez y passer des heures. Mais en tant que débutant, vous découvrirez aussi que remplier que quelques informations en plus à chaque création de page peut avoir un effet de boost assez important. Tout comme WPML à nos préférences lorsqu’il est question de multilingue, SEO by Yoast à nos préférences lorsqu’il est question de référencement naturel pour WordPress. Vous découvrirez à la fois un plugin WordPress simple de prise en main et clair, mais aussi un plugin qui fonctionne parfaitement avec WPML. Les fonctionnalités de bases sont très facilement accessibles, tout en nous offrant une interface d’administration complète pour toutes les tâches plus complexes.

Voici le type de rendu que vous aurez :

SEO by Yoast est un plugin qui se développe tout le temps, et cela depuis des années.

On peut constater que si le plugin est en mesure de le faire, alors il vous affichera les données qu’il trouve un peu comme Google le ferait. Ici aucune véritable garantie de résultat final, ce serait impossible, mais plutôt une très bonne idée de ce que cela pourrait ressembler, et tenter d’influencer.

On trouvera en seconde partie les mots clés sur lesquels doit se concentrer SEO by Yoast pour donner une note à votre contenu. Comme vous pouvez le voir, il vous indiquera s’il trouve bien ces mots clés dans le titre de la page, les titres, l’URL, le contenu général, ainsi que la meta description de votre page. On peut voir cela comme une check list automatisée. Une bonne chose pour éviter d’oublier d’optimiser le SEO d’une page donnée.

Jetons un coup d’œil sur la partie la plus importante : le titre SEO et sa meta description. Cela peut ne sembler de rien, mais l’optimisation se passe ici. La petite action qui apporte un maximum en retour. Concevoir un bon titre de page et une bonne meta description peuvent faire une différence énorme dans le succès que rencontrera ou non une page web.

Titre SEO : D’un point de vu référencement, nous tenons certainement entre nos doigts l’une des variables les plus importantes. Cette partie vous permettra de générer un titre qui ne sera pas celui de l’article. Il sera à la fois utile pour vos visiteurs et les moteurs de recherche. Son utilisation est des plus intuitive.

Meta Description : Il s’agit du texte qui devrait apparaitre en dessous du lien vers votre page sur les moteurs de recherche. Attention, les moteurs de recherche peuvent décider de ne pas utiliser cette donnée. Cependant, cela est vraiment rare et très souvent utilisé comme on le veut. Il s’agit d’un élément clé pour déclencher le clic d’un internaute sur votre page plutôt que celle de votre concurrent. Il est important d’y passer un peu de temps à chaque création de page sur votre site. Une bonne meta description fournira un résumé clair et objectif de la page qui se trouve derrière. Ne tentez pas d’enjoliver les choses, les moteurs de recherche et les internautes s’en rendraient compte rapidement et le résultat serait l’inverse de ce que vous attendriez.

Les bonnes règles du SEO multilingue

Après avoir balayé ce qu’était le référencement naturel dans sa globalité, nous pouvons enfin nous atteler à la partie multilingue du référencement. Partons de quelques prérequis pour comprendre là où il faudra mettre les pieds pour un bon référencement multilingue de son site WordPress :

  • Google doit comprendre le sujet de votre site web et son but
  • Google doit comprendre la structure général de votre site web
  • Google doit comprendre ce dont parle chaque page
  • Google doit comprendre quelle langue est utilisée par votre site
  • Google doit comprendre quelle langue est utilisée dans un contenu en particulier
  • Google doit comprendre s’il existe une traduction dans une autre langue pour un contenu en particulier

WPML fonctionne sur un modèle qui convient parfaitement à Google car l’ensemble des traductions sont gérés dans des billets séparés, rendant ainsi le travail de détection de langue par Google simple comme bonjour. Cela sera renforcé par le fait que chaque élément de votre site WordPress sera traduit, qu’il provienne de votre thème ou des plugins que vous utilisez. Avoir un site entièrement localisé va permettre à Google de s’assurer à 100% de la langue, et de ne pas commettre d’erreur au moment où il désignera la langue du site en question.

Une chose que Google adore savoir : comment vos traductions sont liées les unes aux autres. Si votre plugin traduction WordPress est bien fait, alors le code source de la page consultée doit indiquer les liens des autres pages, proposant le même contenu, mais traduit dans une langue donnée. C’est exactement le type de coup de pouce qui permettra à votre site web de bien se positionner sur l’ensemble de son contenu traduit. Mais comme votre site web possède certainement tout un tas de liens pointant aussi bien sur votre site que sur d’autres sites, comment Google peut-il comprendre quel lien est un lien pointant vers une traduction ? En laissant faire son plugin traduction pour WordPress préféré, comme WPML. Ce dernier va venir insérer des liens hreflang automatiquement. Ces liens hreflang sont la manière d’indiquer aux différents moteurs de recherche que le lien pointé est une traduction de la page actuellement consultée.

L’utilisation des liens hreflangs vont vous permettre de réaliser deux choses très importantes pour Google. Plus besoin de deviner la langue car cette dernière est indiquée en variable de la balise hreflang. Plus besoin de deviner où sont le traduction de chaque page, c’est exactement le but de la balise hreflang. Soyez assuré que moins Google dépense de ressources sur ce genre de choses sur votre site, plus il en consacrera à s’occuper de votre contenu et rien d’autre.

Contenu traduit automatiquement ?

Google offre depuis des années un service de traduction au doux nom de Google Translate. Jusqu’ici, je ne pense rien vous apprendre. Nous avons eu le plaisir de voir une utilisation de Google translate faite de manière abusive sur de nombreux sites web durant un moment. Inutile de le préciser, mais le résultat était bien loin d’être convaincu et de fournir ne serait-ce qu’un début d’information intéressante.

En plus d’avoir du mal à produire une traduction contextualisée de qualité, les services de Google Translate ne vous propose certainement pas un service d’audit de votre SEO dans la langue cible. En effet, qui vous dit que le terme que vous allez traduire et celui qui faudrait traduire dans la langue cible ? Un exemple pour mieux comprendre. Si l’on cherche à positionner un article sur la thématique des thèmes graphiques WordPress, le terme thème sera le mot utilisé en France et uniquement celui-ci. Si l’on cible l’anglais, alors on découvrira que le terme thème est bien utilisé par les anglophones, mais que le terme template l’est tout autant alors qu’il est presque absent en France.

S’il n’est vraiment plus à démontrer qu’un contenu traduit automatiquement est à éviter à 99,99% du temps, il n’en demeure pas moins que cela reste une solution envisageable dans des cas très précis comme un site d’entreprise qui souhaiterait apporter quelques informations de manières générales, un sites dont le contenu textuel n’est pas la source principale d’information comme un site de galerie photos par exemple.

Check List SEO multilingue

Une fois que l’on a compris comment fonctionnait le référencement, l’on a fait la plus grosse partie du travail car tout le reste n’est pas si complexe que cela pour obtenir un site WordPress multilingue avec un bon référencement. Pour conclure, voyons ce qu’il faut faire pour avoir un bon référencement multilingue sous forme de check list :

  • Écrire du contenu ciblé et de qualité.
  • Expliquer à Google et compagnie ce que signifie vos différentes pages en indiquant un titre unique par page, et en utilisant à bon escient les balise h1, h2 et h3.
  • Fournissez des traductions de qualité de vos pages. Évitez le plus possible de recourir à des services de traduction automatisé.
  • Traduisez également toutes les balises SEO de vos pages.

Vous avez des conseils SEO multilingue à donner ? N’hésitez pas à utiliser les commentaires 😉

Plus de guides WordPress multilingue

Ces différents guides sur WordPress multilingue devraient également vous intéresser. Vous pouvez aussi retrouver tous nos guides dans la section guides WordPress multilingue de wp-multilingue.fr.

Guides WordPress multilingue

Guides des plugins compatibles multilingue

Guides thèmes compatibles multilingue